Cinq astuces pour protéger ses supports pédagogiques

Cinq astuces pour protéger ses supports pédagogiques

En tant que formateur, vous passerez beaucoup de temps à préparer de magnifiques supports pédagogiques pour vos stagiaires afin d’illustrer vos formations.

Ce n’est pas tant le contenu qui a beaucoup de valeur que la façon dont vous avez mis en valeur ce contenu.

En effet, si vous êtes comme moi, vous investirez beaucoup de temps et d’énergie dans la préparation de vos supports. Surtout, vous vous attacherez à rendre compréhensible à tout un chacun des informations complexes. Et c’est ce travail qu’il faut protéger !

 

proteger formationdeformateurs.fr

Pourquoi protéger ses supports pédagogiques ?

Parce que c’est toute la valeur ajoutée que vous mettez dans vos formations et cela vous appartient !

Également, pour que des petits malins ne vendent pas sur Internet les supports que vous vous avez créés pour se faire de l’argent sur votre dos. Cela est arrivé à des formateurs que je connais très bien.

Enfin, parce que des formateurs peu scrupuleux vont reprendre tels quels vos supports afin de bâtir leur propre formation. Cela arrive notamment lorsqu’une personne qui assiste à votre formation veut ensuite la reproduire dans son entreprise.

copyright formationdeformateurs.fr

Première astuce : marquer vos documents

Il est important, de marquer tous vos documents à votre nom ou à celui de votre entreprise. Utilisez pour ce faire l’outil « filigrane » que vous trouverez aussi bien sur Word, sur Excel ou sur PowerPoint. Voici un lien pour apprendre à le faire sur word.

Vous pouvez aussi rajouter dans le bas de page une mention de copyright, du style : «Ce document est la propriété de… il ne peut être diffusé ou reproduit sans son autorisation écrite… ». Vous pouvez aussi aller beaucoup plus loin en utilisant les services de ce type de site internet. Mais je doute fort que cela suffise à faire fuir les copieurs alors que cela va vous coûter pas mal d’argent!

C’est une démarche surtout dissuasive. Mais qui obligera le copieur à réécrire tous les documents.

Enfin, c’est une démarche commerciale également. Cela permettra à vos stagiaires de revenir rapidement et facilement vers vous pour vous demander d’animer une autre formation. Je vous conseille aussi d’insérer votre numéro de téléphone, votre e-mail et votre site Web ou blog si vous en avez un.

 securite formationdeformateurs.fr

Deuxième astuce : utilisez le format PDF

Il est fondamental lorsque vous devez distribuer vos supports autrement qu’en format papier, vous les mettiez systématiquement en format PDF. Bien sûr, il existe la possibilité de modifier des documents PDF. Toutefois, cela reste fastidieux à réaliser par le copieur.

Vous pouvez transformer facilement tous vos documents en PDF avec la fonction imprimer en PDF ou enregistrer sous PDF. Mode d’emploi pour powerpoint ici.

Je vous conseille de ne jamais distribuer de support au format numérique et surtout dans le format originel car vous faciliterez grandement le travail de votre copieur.

 

Troisième astuce : des supports incomplets

C’est mon astuce préférée ! Lorsque j’interviens pour des organismes qui me demandent des formats numériques, même s’ils sont en PDF, j’utilise des supports à trous.

Mes PowerPoint ne comprennent que des mots-clés ou des dessins qui sans mes explications sont inexploitables.

Mes supports pédagogiques papier sont articulés et conçus de telle façon qu’ils seront complétés par les stagiaires lors de la formation. Cela rend difficile le fait de les revendre ou de les copier.

crypter formationdeformateurs.fr

Quatrième astuce : utiliser des couleurs

Certaines couleurs passent très mal à la photocopie.

En effet, le copieur ne va pas forcément dépenser beaucoup d’argent dans des photocopies couleur de votre support surtout s’il fait une centaine de pages.

Il essaiera d’utiliser plutôt une photocopieuse en noir et blanc, vous pourrez donc lui empoisonner l’existence en choisissant des couleurs qui passent très mal en nuances de gris.

 

Cinquième astuce : mélangez entre elle les 4 astuces précédentes

A mon sens, il est indispensable d’utiliser les quatre astuces ensemble le plus souvent possible.

Je vois aussi le plus en plus de formateurs qui ne remettent plus de support pédagogique. Ils préfèrent revenir aux bonnes méthodes du tableau papier et à la diffusion d’un PowerPoint qui ne comprend que quelques mots-clés et images.

Attention car c’est souvent grâce à nos anciens supports pédagogiques que les gens se souviennent de nous et nous rappelle pour une autre intervention. Il ne faut pas oublier non plus de varier les supports pour que nos stagiaires apprennent mieux !

Dans tous les cas de figure, n’oubliez pas de remettre à jour régulièrement vos supports pédagogiques, c’est ce qui fera que vous aurez toujours une longueur d’avance sur vos éventuels concurrents !

 

À vous de jouer !

Et vous ? Comment protégez-vous vos supports pédagogiques ?

J’espère que ces informations, trucs et astuces et conseils vous auront été utiles même si je sais que ce n’est pas exhaustif.

N’hésitez pas à me faire part de vos questions, de vos suggestions et autres conseils pertinents dans vos commentaires. Merci

Nathalie

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour ne rien rater ! Inscrivez-vous à ma newletter !

Inscrivez-vous à la newsletter (une par mois) pour des formations top !
Vous recevrez très prochainement en avant première un cadeau de bienvenue sous forme d’ebook !

Merci

Quelque chose ne va pas

3 réactions au sujet de « Cinq astuces pour protéger ses supports pédagogiques »

  1. Bonjour
    Les astuces ci-dessus sont pertinentes mais comment se protéger des enregistrements audio ? Il me paraît difficile de faire passer les participants à une formation, sous un détecteur quelconque, comme à l’aéroport ! ou d’exiger d’ouvrir les sacs. Les enregistrements audio sont de véritables espions face à la propriété intellectuelle. Que faire ? Y a-t-il quelques astuces pertinentes ?
    Merci

    1. Bonjour,
      Je vous remercie pour cette question très pertinente, vous n’êtes malheureusement pas le seul à le subir. Toutefois, je n’ai jamais eu personnellement de problèmes à ce sujet (j’interviens sur des durées longues et je plains celui qui doit me réécouter parler sur 28 heures ou plus). Ensuite, je n’interviens jamais face à un public qui peut se faire de l’argent avec ce que je dis. Donc, tout dépend à la fois de votre sujet, du nombre et types de personnes que vous avez face à vous et de l’agencement de la salle. Moins vous avez de personnes et plus vous pouvez circuler facilement entre les personnes ou devant, moins vous aurez ce types de comportements car vous pouvez intervenir en rappelant que vous n’autorisez pas les enregistrements quels qu’ils soient.
      Je vais vous dire comment je procède (et cela n’engage que moi car ma situation est peut-être différente de celle que vous vivez). Je n’interviens que devant des adultes (pas d’écoles). Là où j’interviens je demande toujours une salle en U (lorsqu’il y a des tables) et moins de 20 personnes (cela me permet de bien circuler et de voir ce que font les personnes). Parfois, quand je le peux, j’interviens sans tables, comme cela il m’est facile de voir ce que les gens ont sur les genoux. Je remets aussi un support écrit qui normalement évite la prise de notes et génère beaucoup d’interactions ! En introduction, je suis très claire sur les règles du jeu (si cela est nécessaire) : je précise que je n’autorise aucun enregistrement de quelque sorte que ce soit et que les portables soient éteints ou en vibreur et soient rangés. Il est moins facile de réussir un enregistrement dans un sac ! Mes cours sont également très vivants avec beaucoup d’interactions avec les stagiaires, je change aussi souvent de lieu, je sors de la salle pour aller dehors, dans un couloir… (jeux de rôles et simulations, ce qui les contraint à bouger et à laisser leurs affaires dans un coin de la salle). Enfin, n’oubliez pas que vous pouvez porter plainte contre toute personne utilisant vos propos alors que vous ne l’avez pas autorisé. Je vous souhaite une belle journée. Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour ne rien rater !
Inscrivez-vous à ma newletter !

Inscrivez-vous à la newsletter (une par mois) pour des formations top !
Vous recevrez très prochainement en avant première un cadeau de bienvenue sous forme d’ebook !

Merci

Quelque chose ne va pas