Comment créer un jeu de rôles en formation

Comment créer un jeu de rôles en formation

Aujourd’hui je te parle d’un outil d’animation en formation fort apprécié en général par nos apprenants même s’il peut faire peur à certains, c’est le jeu de rôles !

Utilisé à bon escient, le jeu de rôles constitue un outil pédagogique très riche dans le cadre d’une formation : il permet d’appréhender et de mettre en place des nouveaux comportements de manière ludique ainsi que de déclencher des prises de conscience sans aucune forme de jugement.

1 – Qu’est-ce qu’un jeu de rôle en formation ?

C’est un outil d’animation très pratique et convivial lorsqu’il est bien géré par le formateur.

Ile st très important dans l’apprentissage des adultes en formation, comme je te l’explique ici.

En pratique, le formateur donne un contexte précis et deux ou trois participants jouent un rôle comme des acteurs. Les autres apprenants observent le plus souvent grâce à une grille d’observation ce qui se passe. A la fin du jeu de rôle on fait un débriefing de groupe sur les éléments les plus factuels possibles en mettant l’accent sur les points forts et les leçons à tirer de ces jeux de rôles. Pour que les jeux de rôles soient vraiment efficaces, il est indispensable de ne pas focaliser sur les points faibles mais plutôt de parler de points d’amélioration ou d’axes de progrès.

Exemple : dans le cadre d’une formation pour managers au recrutement ; un stagiaire joue le rôle du recruteur, un du recruté et l’autre d’observateur.

On peut également faire plusieurs jeux de rôles en même temps à condition de séparer les stagiaires en plusieurs sous-groupes, éventuellement dans plusieurs salles, charge au formateur de circuler dans chacun des groupes pour apporter son soutien, son aide et ses conseils si nécessaire.

Par contre, le debriefing sera global avec tout le monde présent dans la même salle.

jeu de rôles formationdeformateurs

2 – A quoi sert un jeu de rôles ?

Le jeu de rôle met l’apprenant au centre de son propre processus d’apprentissage, lui permettant de s’exercer et d’exercer le droit de se tromper dans une atmosphère bienveillante qui sera mise en place par le formateur.

Pratiquer une simulation ou un jeu de rôle, c’est mettre les apprenants dans une situation qui se rapproche de conditions réelles, avec un environnement plus sécurisé. C’est un modèle simplifié mais juste de la réalité.

Le gros avantage des jeux de rôles c’est qu’il permet à chacun de changer de place et donc de vécu et de point de vue.

Je m’explique en reprenant mon exemple ci-dessus, un manager qui passe son temps à recruter ne va pas forcément voir les erreurs qu’il commet s’il joue encore son propre rôle.

En revanche, en jouant le rôle du recruté, il est obligé de changer de vécu et donc de point de vue. De cette façon, il peut se rendre compte que certains comportements de recruteurs sont plus blessants, négatifs ou inefficaces que d’autres.

Puis en devenant observateur, il va être amené à prendre du recul sur ce qui se joue devant lui et donc, par conséquent à réfléchir à sa propre manière de faire, à son comportement sans qu’un autre le juge.

Donc perso je vous conseille de ne pas cantonner une personne dans un seul rôle mais au contraire de la faire tester plusieurs rôles pour changer sa perspective.

3. Dans quelles situations utiliser un jeu de rôles ?

Le jeu de rôle est l’outil par excellence du travail sur les comportements.

Par conséquent, il s’adapte à toutes les situations mettant en œuvre des comportements sur lesquels un formateur souhaite faire progresser ses apprenants :

  • seuls : pour travailler la prise de parole en public, par exemple;
  • à deux : pour simuler un entretien (par exemple entretien de vente entre un vendeur et son client ou entretien d’évaluation entre un manager et son collaborateur…);
  • à plusieurs : pour simuler une réunion de service, par exemple.

Quand j’en ai la possibilité en termes de temps, j’aime bien filmer les jeux de rôles car cela me permets de rediffuser certains passages qui me semblent pertinents à analyser en groupe.

Cela permet à ceux qui pensent être supérieurs aux autres, de se voir réellement 😁 et surtout à ceux qui ont une faible estime d’eux-mêmes de mesurer la différence entre le ressenti souvent négatif de leur prestation et la réalité souvent bien meilleure.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Gérer les attitudes difficiles de certains stagiaires !

Il faut cependant beaucoup de doigté de la part du formateur car en aucun cas la rediffusion des séquences doit être une source de jugement ou de moquerie pour qui que ce soit.

4. Les 5 étapes clefs de l’animation du jeu de rôle

4.1. Définir le contexte, les rôles et la grille d’évaluation

En amont, le formateur devra définir une situation crédible, un scénario, une consigne qui permette d’atteindre l’objectif pédagogique recherché. Il faut que ce soit cadré, mais pas trop fermé.

Il faut donc rédiger avant la formation dans une fiche descriptive : le contexte (lieu, type d’entreprise, moment de l’année ou de la journée de travail…), le sujet évoqué, la fonction de chacun des acteurs et le comportement que chacun devra adopter. Par exemple : le recruteur hautain, agressif, trop gentil ou qui n’a pas préparé son entretien… bien sûr en fonction de ce que tu cherches à améliorer dans les comportements de tes apprenants.

Et il te faudra également définir les missions d’observation en rédigeant si possible une grille d’évaluation car cela facilitera grandement l’objectivité du debriefing final.

4.2. Annoncer et présenter le jeu de rôles

En tant que formateur, tu dois expliquer ce jeu de rôles et surtout pourquoi il est mis en place. Si tu utilises la vidéo tu dois obtenir l’autorisation des participants et ne pas diffuser ces vidéos en dehors de ton cours (droit à l’image).

Ensuite, tu constitues les sous-groupes et ensuite tu rappelles les consignes et distribue les rôles à chacun.

Parfois, tu vas devoir mettre les plus réticents en tant qu’observateurs au début, puis chacun jouera un rôle différent. Par exemple, en premier il jouera le rôle de recruteur, puis celui du recruté, puis celui de l’observateur. Donc dans ce groupe de 3 personnes, toutes les 10 minutes par exemple, on change de rôle.

C’est très important pour la dynamique de groupe et aussi pour l’équité ainsi que la qualité d’apprentissage.

4.3. Préparation du jeu de rôles en sous-groupes

Pendant que les sous-groupes se préparent tu ne resteras pas assis les bras croisés à les regarder faire.

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le formateur ne reste pas inactif pendant cette phase.

En effet, tu dois doit répondre aux éventuelles questions, recadrer si nécessaire, veiller à l’aspect collégial de la préparation et rassurer les participants qui en ont besoin.

Et si le jeu est filmé, ce qui est recommandé dans la majorité des cas, tu dois t’assurer du bon fonctionnement technique de ton matériel.

Tu dois aussi pouvoir te déplacer de groupes en groupes, surtout s’ils sont dans des salles différentes.

jeu de rôles formation de formateurs

4.4. La simulation du jeu de rôle par les protagonistes

N’oublie pas de prendre des notes pendant que tu observes ce qui se passe dans les groupes.

De toute façon, je te recommande faire durer les simulations moins de 10 minutes à chaque fois, puis d’intervertir les rôles comme je te l’’expliquais plus haut.

Tu peux soit débriefer entre chaque changement de rôles ou à la fin des 30 minutes.

N’oublie pas de remercier tes stagiaires de s’être investi autant dans les jeux de rôles (même si tu penses qu’ils auraient pu faire mieux). Ce qui est important c’est de les encourager pour qu’ils aient envie de faire d’autres simulations ou jeux de rôles avec toi.

4.5. Le débriefing du jeu de rôles

Cette phase essentielle, qui justifie tout l’exercice, doit débuter par le recueil des impressions à chaud des protagonistes. Le mieux c’est de faire ce debriefing par sous-groupes plutôt que de lancer un grand tour de table.

Tes apprenants, contraints dans un rôle qui n’est pas le leur, ont hâte de redevenir « eux-mêmes » et ont souvent beaucoup de choses à dire.

Les observateurs auront la parole ensuite juste avant toi, formateur, qui devra parler en dernier.

Tu pourras donc revenir sur les extraits les plus significatifs du jeu de rôles.

Si tu as besoin de temps pour analyser la vidéo fais-le pendant leur pause.

Enfin, pour conclure, il est important de donner à l’ensemble des participants des conseils très concrets sans s’étendre sur les qualités ou les défauts de telle ou telle personne. Il est inutile voire risqué d’encenser quelqu’un que tu as trouvé formidable au risque que les autres se sentent rabaissés ou que cela nuise à la cohérence dans le groupe. Inutile à mon sens de rajouter de la compétition dans ce qui n’est qu’un jeu.

Toute cela te sera hyper facilité si tu as créé une grille d’évaluation objective des jeux de rôles. Car les observateurs et toi-même n’auront qu’à suivre cette grille pour débriefer et à ajouter deux ou trois petites choses en plus.

Pour aller plus loin

https://www.cairn.info/revue-les-cahiers-internationaux-de-psychologie-sociale-2005-3-page-163.htm

Pour conclure

Il y aurait énormément de choses à écrire ou dire en plus sur les jeux de rôles. J’ai essayé d’être synthétique 😉.

N’hésite pas dans les commentaires 👇 à partager tes impressions, ton vécu ou tes questions en matière de jeu de rôles !

A vous de jouer !

à très vite 😘

Nathalie

 

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)

2 réflexions sur « Comment créer un jeu de rôles en formation »

  1. Totalement en accord avec ton article très agréable à lire! Des jeux de rôles pour changer de point de vue, c’est exactement ça!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :