6 Etapes pour concevoir ses supports de formation

6 Etapes pour concevoir ses supports de formation

Je me souviens de mon enthousiasme lorsque j’ai décroché ma première formation à animer en présentiel.

J’avais construit un programme apparemment intéressant et l’organisme de formation auquel je l’avais présenté était ravi de l’intégrer dans l’un de ses parcours de formation pour adultes.

Un programme de 3 jours, sur le papier ça avait l’air si simple !

Dans la réalité, je me suis soudain rendu compte en préparant mon déroulé qu’il fallait remplir 3 journées de 8 heures (à l’époque nous n’étions pas encore à 35 heures). Bien sûr j’avais une bonne connaissance du contenu et des idées d’exercices à faire faire aux stagiaires.

formationdeformateurs.fr
@Pixabay

Le plus compliqué c’était de mettre tout cela en forme sur un support ou des supports de formation qui conviennent à mon public ! Je me souviens m’être arraché les cheveux pour me décider : devais-je faire un powerpoint, ou au contraire, parler en utilisant le tableau et le paperboard pour rendre l’ensemble plus dynamique ; devais-je faire un mixe des deux ?

Quel était le bon équilibre ? Je rêvais du support parfait à la fois aide-mémoire pour moi, outil de mémorisation pour mes stagiaires et surtout sympa, attractif, dynamique !

Bref : le truc qui n’existe pas !

En fait, ce que j’ai compris dans mon métier de formatrice c’est que l’essentiel ce n’est pas le support, ce n’est pas une fin en soi. Un support ou plutôt les supports pédagogiques que nous utilisons ont pour vocation de servir un besoin : celui des stagiaires.

Donc, dans une formation quel qu’elle soit (en présentiel, en distanciel, en e-learning etc.) l’essentiel c’est l’interaction entre le formateur et les apprenants via un ou des supports de formation que vous préparerez au moins 7 jours à l’avance.

Etape 1 : définissez les attentes de vos stagiaires

1 – quel est l’objectif principal de la formation ? quels sont les besoins à satisfaire ?

2- qui sont vos stagiaires, vos apprenants ? quel est leur profil ? quelles sont leurs caractéristiques et les besoins qui en découlent ?

3 – quels sont les savoir-faire ou savoir-être que vos stagiaires vont devoir acquérir lors de votre formation ?

4 – quelles sont les ressources dont vous disposez pour construire votre support ?

Par exemple sur une formation pour débutants sur une thématique très complexe, il est important de simplifier et de vulgariser (rendre accessible) le vocabulaire, la terminologie, la méthode ou la procédure qu’ils viennent chercher. Ils doivent repartir avec une base qui leur permettra ensuite de progresser et non d’être expert comme vous au bout de 3 jours de formation alors qu’il vous a fallu 5 ans pour maîtriser le domaine que vous voulez enseigner !

Des attentes de vos stagiaires va découler l’objectif de votre support, ce qui vous aidera à le choisir.

L’objectif de votre support est-il de :

  • Travailler le contenu : expliquer, illustrer, démontrer
  • Servir de mémo en fin de formation pour vos stagiaires
  • Créer de l’interactivité avec vos stagiaires (jeux de rôles, mises en situations…)
  • Proposer un ou des exercices, des quizz, des plans d’actions individuels ou collectifs

Etape 2 : reprenez le programme validé par le commanditaire

Normalement, vous avez déjà plus ou moins séquencé votre programme en journées. C’est un bon début.

Je vous conseille de reprendre ce programme et de le répartir sous forme de blocs pour chaque journée de présentiel.

Pour ma part, un bloc fait 1h30 et je vous conseille de ne pas dépasser ce timing car sinon votre public va vite fatiguer. Choisissez le contenu de chaque bloc de façon logique afin que les stagiaires progressent dans la journée, en partant du plus simple vers le plus compliqué.

Que doit contenir un bloc d’1h30 ?

  • Une partie d’enseignement
  • Une partie d’exercices
  • Une partie d’échanges et de questions

Mais cela peut être également :

  • Une partie théorique
  • Une partie d’échanges et de question

Un bloc peut aussi être uniquement des exercices placés avant ou après un bloc théorique.

C’est à vous de définir le rythme de votre pédagogie. Toutefois, sachez que vous ne pouvez pas enchainer les blocs de théories le jour 1 et faire une journée 2 uniquement sur les exercices, ce serait trop ennuyeux et fastidieux pour les stagiaires en présentiel !

Par contre, pour un webinar (nous y reviendrons) cela peut être bien sûr différent, à vous d’adapter vos supports.

supports de formation formationdeformateurs.fr

Etape 3 – Rédigez votre déroulé de journée

Exemple de déroulé type sur une journée (je ferai un article plus détaillé sur ce point) :

Présentation

  • Introduction
  • Tour de table (plus ou moins long suivant le nombre de stagiaires
  • Un bloc d’1h ou 1h30 sur tel sujet
  • Une pause de 15 à 30 minutes
  • Un autre bloc
  • La pause déjeuner
  • Un bloc
  • Une pause
  • Un bloc
  • Déclusion/conclusion de la journée

Je pense que vous avez compris la méthode qui est à dérouler sur le nombre de jours de formation que vous animez.

A partir de votre déroulé de journée, du nombre et du types de blocs, vous allez pouvoir choisir vos supports.

Etape 4 – choisissez vos supports de formation

Vous avez un grand choix de supports à votre disposition qui permettent ou non de l’interactivité, de la créativité, du partage… avec vos stagiaires.

Des plus classiques, aux plus numériques, en voici quelques-uns pour animer en présentiel :

  • Tableau blanc,
  • Paper board,
  • Powerpoint avec vidéoprojecteur
  • Jeux de cartes
  • Supports papiers
  • Jeux numériques à partir des smartphones des stagiaires
  • Ordinateurs…

Des exemples, en fonction de l’objectif de votre support, valables aussi pour les formations en distanciel :

  • Pour du contenu : word, prezi, powerpoint, mind-maping
  • Pour un mémo : word, powerpoint…
  • Pour de l’interactivité : podcasts, vidéos, evernote, outils de partage google…
  • Pour des exercices : quizz, questionnaires en ligne…

Donc pour un bloc d’1h30 comme cité en exemple ci-dessus, vous aurez :

  • Un support type powerpoint associé à un paperboard ou tableau blanc si vous êtes en présentiel pour la partie enseignement;
  • Des outils papiers ou informatiques pour les exercices, par exemple des quizz, des documents réalisés sur word avec des trous à compléter, des cases à cocher…;
  • Pour les mises en situation : accessoires, caméra, micro, cartes de rôles…;
  • Un tableau type tableau blanc (physique ou numérique) ou paperbord pour les questions et les échanges.

Vos choix de supports doivent convenir à tous vos stagiaires. Certains sont visuels, d’autres auditifs, d’autres kinesthésiques ou interpersonnels ou intrapersonnels. Il est donc essentiel que dans vos supports on retrouve :

  • des mots → pour les personnes verbales,
  • des images et graphiques → pour les visuels,
  • des vidéos → pour les auditifs,
  • du mouvement et des exercices → pour les kinesthésiques,
  • les interactions → pour les interpersonnels,
  • les questions et réflexions → pour les intra personnels…

Donc, je vous recommande de varier les supports.

Toutefois, il faut que les stagiaires repartent avec quelque chose, on ne peut s’attendre à ce qu’ils prennent trop de notes si on a vocation à les faire participer. Si vous ne fournissez rien pendant la journée, pensez à leur envoyer par email un récapitulatif ou des fiches synthétiques.

supports de formation

Etape 5 – travaillez vos supports à partir de votre déroulé

Vous avez séquencé vos journées de formation en blocs et sous-blocs, il ne vous reste plus qu’à vous en servir pour compléter votre powerpoint, par exemple.

Pensez léger : il ne faut surtout pas mettre dans votre support TOUT ce que vous voulez dire, ce serait indigeste pour vos stagiaires. Si vous utilisez powerpoint, par exemple, mettez en avant les idées clés, les schémas ou dessins explicatifs, des liens vers des vidéos…

Choisissez une identité visuelle pour vos supports : code couleur, votre logo ou votre nom, police de caractère, couleur de fond…

Parlez simple en langage courant et rédigez POUR vos apprenants et non pour vous.

Etape 6 – relisez vos supports de formation

C’est fondamental, de relire votre (ou vos supports) 1 jour ou deux après l’avoir rédigé.

Au-delà des coquilles et autres fautes d’orthographe qui vous sauteront aux yeux alors que la veille, trop concentré sur le fond, vous ne les aviez pas remarqués, vous penserez toujours à alléger !

Surtout relisez-le en vous mettant dans la peau de vos apprenants ! Est-ce que votre support est clair, simple, lisible, facile à comprendre et à utiliser ?

Mon astuce ++

Afin de ne pas m’y perdre et aussi parce que d’une formation à l’autre, suivant les thématiques et les participants, il m’arrive de reprendre un ou plusieurs blocs. Je crée un répertoire informatique par bloc que je nomme de façon explicite pour moi, dans ce répertoire je mets tous mes supports. Ces blocs formant mes formations, il me suffit de sélectionner ceux dont je vais avoir besoin dans ma base de données et de créer uniquement ceux qui sont spécifiques à cette formation. C’est pourquoi il est fondamental d’avoir une seule et unique identité visuelle pour que cela reste cohérent !

Il ne vous reste plus qu’à tester vos supports pendant votre première formation et ensuite à les ajuster en fonction de votre vécu et de celui de vos stagiaires. Vous verrez qu’au départ on a souvent le défaut de trop en faire !

Alors, n’oubliez pas, l’essentiel c’est que le jour J vous soyez détendu, à l’écoute de vos stagiaires et disponible pour eux tout en suivant votre programme, le support n’est qu’une aide, un appui et non une fin en soi.

 

Et vous comment vous y prenez-vous pour rédiger vos supports de formation ?

J’ai hâte de lire vos réactions et vos échanges dans les commentaires.

Si vous avez des questions plus personnelles n’hésitez pas à me contacter via la page contact du site !

A très vite

Nathalie

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire